Simply Clever - We love cycling - Pourquoi gaspiller vos nuits à dormir ? Sortez plutôt faire un tour !

Pourquoi gaspiller vos nuits à dormir ? Sortez plutôt faire un tour !

24/08/2021

Nous n'avons pas peur du noir. Et si on veut notre dose d’adrénaline, aux films d’horreur nous préférons les sorties nocturnes en VTT. C’est pourquoi nous sommes heureux de partager avec vous tous les secrets qui vous permettront de profiter pleinement de votre escapade dans la nuit noire de la forêt.


Pourquoi vous devez absolument essayer les sorties en vélo la nuit

Les balades en VTT la nuit sont tout simplement magiques. Vous pouvez avoir emprunté un itinéraire des centaines de fois auparavant, il sera complètement différent la nuit. De plus, pendant les mois d'été, vous n'avez pas à endurer la chaleur et l'air frais rend ces balades délicieusement rafraîchissantes. Vous pouvez vous laissez aller au plaisir de rouler. De plus, vous ne croiserez pratiquement personne en chemin. Tandis que pendant la journée vous devez compter avec les autres cyclistes, les promeneurs et les chiens, la nuit, la route est toute à vous. Toutefois, pour rester en sécurité, il y a quelques conseils importants à garder à l'esprit si vous voulez vous aventurer sans risques dans les bois la nuit.

Restez sur les chemins connus

La nuit, il est préférable de ne pas partir à l'aventure au hasard. L'exploration de nouveaux chemins est certes amusante, mais gardez ça pour vos randonnées de jour. Dans le noir, restez sur les chemins que vous connaissez. Vous les découvrirez d'une manière totalement différente. Vous serez surpris de voir à quel point le paysage est différent en l'absence de lumière naturelle. Vous verrez les choses comme jamais auparavant. Il y a de la brume ? Alors, cela deviendra une expérience carrément magique !

Répétons-le : les sorties de reconnaissance de nuit ne sont vraiment pas recommandées. Vous devez savoir exactement où vous êtes à tout moment. La faune se tient généralement à l'écart des chemins fréquemment utilisés, il est donc important que vous restiez sur ces derniers. N'oubliez pas non plus que la nuit vous pouvez vous perdre dans les bois sans vous en rendre compte, surtout par temps de brouillard !

Ne sortez jamais seul

Les sorties nocturnes à vélo dans les bois ne doivent pas se faire seul. Il vaut mieux rouler accompagné. Pas seulement parce que c'est plus agréable, mais surtout parce que c'est plus sûr. Pendant la journée, il y a toujours d'autres cyclistes ou marcheurs sur votre chemin. La nuit, la probabilité que vous croisiez quelqu'un est faible, voire inexistante. C'est pourquoi, en cas de problème, il est préférable d'avoir quelqu'un à proximité pour vous aider. Et puis, raison supplémentaire, les animaux sauvages fuient les personnes en groupe.

Veillez à avoir le bon équipement

Les forêts et les itinéraires vallonnés ne doivent jamais être sous-estimés, même pendant la journée. Et encore moins si vous faites du vélo la nuit. Le port du casque est donc indispensable, même dans les montées. Encombrant et moins confortable, pensez-vous ? Mais beaucoup plus sûr. On a vite fait de se prendre une branche lors des balades nocturnes dans l'obscurité. En plus, on distingue moins les feuilles glissantes et les flaques de boue traîtresses dans l'obscurité. C'est pourquoi le port du casque est absolument indispensable.

Prenez votre équipement habituel et prévoyez une ration d'eau supplémentaire. Les lunettes sont également indispensables. Il ne s'agit évidemment pas de lunettes de soleil, mais de lunettes à verres transparents qui protègent vos yeux des insectes. En effet, l'éclairage de votre vélo attirera beaucoup d'insectes et ceux-ci ont une fâcheuse tendance à voleter devant vos yeux.

De la lumière dans les ténèbres

Nous, les humains, ne possédons pas la capacité des chauve-souris de repérer les objets dans l'obscurité au moyen de sons (écholocalisation). Il est donc important d'avoir une vision aussi nette que possible du chemin que vous parcourez. Pour ce faire, vous avez besoin d'un très bon éclairage. Il existe de nombreux types de feux de vélo sur le marché, avec des caractéristiques différentes. Nous vous recommandons d'avoir au moins une lampe sur votre guidon et une sur votre tête. Ainsi, la lumière du guidon éclaire toute la zone située devant vous et celle sur votre tête vous sert de support. Avec seulement une lampe sur votre guidon, il peut arriver que vous ne voyiez plus rien pendant un moment lors d'un saut, d'une descente abrupte ou d'un virage serré. C'est pourquoi vous devriez également porter une lampe sur votre tête. De cette façon, vous aurez toujours un faisceau de lumière dans la direction où vous regardez.

N'importe quelle lampe ne fait pas l'affaire pour les balades de nuit. En ville, un faisceau relativement faible suffit, mais en forêt ou sur un terrain vallonné non éclairé, une lumière puissante est indispensable. Le minimum absolu est de 500 lumens et 40 lux pour la lampe de vélo et 250 lumens et 75 lux pour le spot. Cette configuration convient si vous roulez de manière plutôt technique et que votre vitesse n'est pas trop élevée. 

Toutefois, si vous faites également de la descente, nous vous recommandons d'utiliser au moins une lampe pour vélo de 1.500 lumens et une lampe pour casque de 750 lumens.Il est également judicieux d'emporter une lampe de rechange dans votre sac à dos au cas où votre lampe se briserait pendant une chute (ou pour toute autre raison). Croyez-nous, descendre une pente sans y voir goutte n'est pas une partie de plaisir. Avoir un matériau réfléchissant sur votre dos est également une bonne idée, afin que les autres puissent vous voir. Évitez toutefois les feux arrière trop lumineux. Ils rendent le trajet moins agréable pour les cyclistes qui suivent.

Soyez bien préparé

Avant de partir, chargez vos batteries, votre téléphone et vos lampes. Le téléphone portable est indispensable. Si quelqu'un est blessé, vous devrez peut-être appeler à l'aide. Et si vous vous perdez, vous pouvez toujours utiliser la fonction GPS pour retrouver votre position. Votre téléphone peut aussi être votre tout dernier recours pour éclairer votre chemin si toutes les autres lumières cessent de fonctionner. Dernier avantage : vous pourrez prendre de superbes photos ... et récolter plein de likes sur Instagram.

Profitez-en

Pour terminer, il ne vous reste qu’une chose faire : en profiter au maximum. Rouler la nuit dans le calme des forêts ou des montagnes est un plaisir rare. Appréciez le silence, la paix et l'obscurité qui vous entourent. La nuit offre des moments magiques. Surtout lorsque vous dévalez une pente raide entre les arbres à 30km/h, en hurlant de joie...

  • Partager cet article
  • Partager

S'abonner à notre newsletter mensuelle !

Vous aimerez aussi

100 ans de Championnat du monde de cyclisme : les temps forts se succèdent - S'amuser

Prêt pour le Championnat du monde de cyclisme en septembre ? Depuis un siècle déjà, le Championnat du monde constitue un moment fort de l’année cycliste. Beaucoup...

En savoir plus

15/10/2021
Cyclisme

Pourquoi notre pays peut néanmoins être fier du Championnat du monde de cyclisme - S'amuser

Les amateurs de cyclisme l'attendaient depuis longtemps et ont assisté en masse à la grande finale du Championnat du monde à Louvain. Les nombreux supporters belges...

En savoir plus

06/10/2021
Cyclisme

ŠKODA Road Cycling Challenges : 4 «classiques» à ne pas manquer ! - S'amuser

Les ŠKODA Road Cycling Challenges proposent 4 «classiques» aux amateurs de cyclisme. Carl Vansteenkiste de Golazo en a reconnu le parcours pour nous !

En savoir plus

03/09/2021
Cyclisme

Un parcours mouvementé : l’histoire cycliste de ŠKODA - S'amuser

Qui dit ‘ŠKODA’ pense automatiquement aux voitures. Pourtant, tout a commencé par une usine de bicyclettes à la fin du XIXe siècle...

En savoir plus

12/08/2021
Cyclisme