Simply Clever - Mobilité électrique : pouvez-vous faire la différence entre iV et e-TEC ?

Mobilité électrique : pouvez-vous faire la différence entre iV et e-TEC ?

11/01/2021

Chez ŠKODA, la transition vers la mobilité électrique bat son plein. En effet, le constructeur tchèque s’est lancé sur différentes voies, comme iV et e-TEC.


La transition vers les véhicules électriques prend différentes formes à travers le monde. ŠKODA propose diverses options à ses clients, allant de l’hybridation légère au 100 % électrique.
Les véhicules électriques de ŠKODA portent un de ces deux noms : iV ou e-TEC. Tous deux sont synonymes de mobilité verte et électrifiée, mais reposent sur des technologies très différentes.

À brancher ou non

La différence de base est très simple : la désignation iV, que ŠKODA a présentée au monde l’année dernière lorsqu’elle a dévoilé la CITIGOe iV, la SUPERB iV et l’OCTAVIA iV, ou plus récemment, le premier SUV électrique ENYAQ iV, est utilisée pour les véhicules exclusivement électriques et hybrides rechargeables. Il s’agit, en d’autres termes, de véhicules que l’utilisateur peut, ou dans certains cas doit, brancher à une prise de courant pour recharger les batteries.

La désignation e-TEC a été utilisée la première fois avec la quatrième génération du best-seller de ŠKODA, à savoir l’OCTAVIA. Cette technologie est connue sous le nom d’hybridation légère : un moteur électrique doté une batterie relativement petite complète un moteur à combustion. La principale caractéristique des véhicules à hybridation légère est qu’ils ne peuvent pas être rechargés à partir d’une prise électrique.

Plus simplement, ceci signifie que « e-TEC » représente le premier niveau d’électrification, alors que « iV » regroupe les véhicules plus électrifiés, y compris ceux à 100 %. Actuellement, la famille e-TEC comprend deux versions de moteur de l’OCTAVIA. Plus grande, la famille iV est composée des modèles 100 % électriques ENYAQ iV et CITIGOe iV ainsi que les hybrides rechargeables SUPERB iV, OCTAVIA iV et OCTAVIA RS iV.

Basse tension

Contrairement aux véhicules iV, les modèles e-TEC utilisent la technologie 48 V. La partie à combustion du groupe motopropulseur est basée sur les moteurs conventionnels. Contrairement à eux, l’alternateur est remplacé par un moteur électrique, qui fonctionne comme un générateur, et une batterie lithium-ion de 48 V.

Le moteur électrique est relié au moteur à combustion par une courroie de transmission par laquelle il peut soit augmenter les performances du moteur à combustion soit récupérer de l’énergie et la stocker dans la batterie.

Le moteur électrique rehausse les performances de quelques kilowatts, en particulier à bas régime, par exemple lors d’un démarrage départ arrêté. Les véhicules e-TEC ne peuvent être entièrement électriques, mais, à l’instar des véhicules iV, ils peuvent maintenir leur vitesse à vitesse plus élevée avec le moteur à combustion coupé. À ce moment-là, la batterie de 48 V fournit de l’électricité au réseau de bord et alimente toutes les autres fonctions auxiliaires nécessaires, comme la direction assistée. Grâce au moteur électrique, le redémarrage rapide du moteur à combustion est presque imperceptible.

Résultat, la consommation de carburant et les émissions de CO2 sont réduites sans avoir de répercussions sur les performances, à l’inverse des moteurs conventionnels sans désignation e-TEC. Pour l’OCTAVIA, il existe une version de 81 kW avec le 1.0 TSI e-TEC et une version de 110 kW avec le 1.5 TSI e-TEC.

100 % électrique

Seuls les modèles iV sont entièrement électriques. Ils se distinguent des e-TEC par la plus grande puissance de leurs moteurs électriques. Leurs performances sont comparables à celles des moteurs à combustion classiques. Il peut s’agir d’hybrides rechargeables comme de véhicules 100 % électriques.

La nouvelle OCTAVIA iV, par exemple, combine un moteur électrique de 85 kW à un moteur à combustion 1.4 TSI de 110 kW. Ici, le moteur électrique se trouve entre le moteur à combustion et la boîte de vitesses, ce qui contribue à améliorer directement les performances du vilebrequin. La puissance totale combinée du système s’élève à 150 kW. Selon la norme WLTP, la batterie de 13 kW permet une autonomie de 55 km en conduite purement électrique.

Les batteries des modèles iV peuvent être rechargées à partir de prises de courant ou de stations de recharge ou, à l’instar des hybrides légères, par récupération (l’énergie générée lors du freinage est emmagasinée). Lors de la récupération, le moteur électrique fait office d’alternateur et convertit l’énergie mécanique en électricité, qui est ensuite stockée dans la batterie pour être finalement utilisée lors d’une accélération.

  • Partager cet article
  • Partager

S'abonner à notre newsletter mensuelle !

Vous aimerez aussi

Nettoyage de votre habitacle ? Cours intensif, de haut en bas ! - Se déplacer

Esthétique automobile et nettoyage intérieur façon pro ? Avec ces produits et nos conseils, l'intérieur de votre voiture sera comme neuf !

En savoir plus

28/05/2021

La voiture électrique : l'offre et la demande explosent (2) - Se déplacer

Impossible de passer à côté : la voiture électrique a le vent en poupe. L'offre augmente partout.

En savoir plus

12/05/2021

Voiture électrique : pour vivre heureux, vivons branchés ! - Se déplacer

On le constate tous les jours, la voiture électrique a le vent en poupe. Partout, l’offre s’élargit. Chez ŠKODA aussi, qui vient de lancer l’ENYAQ iV, son SUV racé,...

En savoir plus

29/04/2021

Airco : 10 conseils et les secrets de nos experts en plus ! - Se déplacer

La climatisation dans les voitures. Défauts, mauvaises odeurs, gaz de climatisation… Nos experts vous conseillent pour rouler avec sécurité et confort.

En savoir plus

26/03/2021