Simply Clever - La voiture électrique : l'offre et la demande explosent (2)

La voiture électrique : l'offre et la demande explosent (2)

12/05/2021

Impossible de passer à côté : la voiture électrique a le vent en poupe. L'offre augmente partout. Ainsi, ŠKODA vient de lancer son ENYAQ iV, un SUV pur jus. Et la marque en a d'autres en préparation. Par l'intermédiaire de sa filiale EDI (Electric D'Ieteren Solutions), D'Ieteren Automotive, l'importateur de ŠKODA entre autres, installe des points de charge dans les entreprises et chez les particuliers. Dans la première partie de notre entretien, Augustin Sagehomme, manager du réseau d'EDI, nous a éclairé sur la mobilité électrique d'aujourd'hui. Vous voulez savoir ce que la technologie des voitures électriques nous réserve encore ? Augustin nous dit tout ci-dessous.


Et si je ne peux pas recharger chez moi, n’ayant pas de garage, pas d’accès facile à la rue, quelles sont les solutions si je veux rouler à l’électricité ?

L’infrastructure de charge évolue de façon extraordinaire aussi. L’infrastructure publique se développe et, dans les grandes surfaces, de plus en plus de bornes apparaissent. Bruxelles met en place, et toute la Belgique déploie progressivement des bornes de recharge publiques, accessibles grâce à ma carte de recharge EDI qui donne accès à plus de 170 000 bornes publiques en Europe. En Belgique, la carte, le badge EDI donne accès à 99 % des bornes de recharge, actuellement au nombre de près de 8500. Et cela augmente tous les jours. On peut être très confiant sur le développement des bornes, compte tenu de la volonté politique de favoriser la mobilité électrique. Ce qui permet de faire l’appoint de charge durant la journée par exemple, pour couvrir des distances plus importantes. Ainsi, on n’est pas obligé d’acheter un véhicule avec une batterie plus importante, plus onéreuse. On ne doit pas faire le plein partout, mais faire l’appoint d’énergie près de chez soi ou sur le trajet. Sur la route des vacances, un réseau avec des puissances plus importantes se développe, comme Ionity, pour réduire le temps de recharge.

Pour un usage professionnel, avec un véhicule traditionnel, essence ou diesel, on bénéficie souvent d’une carte carburant. Avec l’électrique, comment les frais de recharge peuvent-ils être facturés à ma société. Et avec une borne privée, comme est-ce que cela marche ?

La carte de recharge EDI peut être liée à une facturation à la société, comme avec une pompe à essence. Mais recharger chez soi est le plus pratique. Le coût de l’installation d’une borne à domicile peut être intégré dans le leasing du véhicule. EDI est partenaire VD Fin, le service de leasing de D’Ieteren. Avec la borne de base, le client paie sa consommation d’électricité. 

Dans le cas d’un véhicule de société, employé ou indépendant, les bornes sont raccordées à Internet, avec un abonnement spécifique pour les services connectés. Dans ce cas, la borne connectée propose des fonctionnalités intelligentes ; elle va notamment comptabiliser l’énergie utilisée qui va pouvoir être refacturée à l’employeur. L’employeur rembourse ainsi les frais de recharge.

Finalement, cela coûte combien de se déplacer à l’électricité ?

Il y a la consommation électrique du véhicule, et le coût de la recharge. Ce dernier peut être très différent, en fonction du type de recharge. Le plus avantageux est chez soi à la maison ou dans l’entreprise, qui a souvent des tarifs préférentiels de l’énergie Et quand on a des panneaux solaires, c’est encore moins cher. A la maison ou au bureau, on est autour de 20, 25 centimes, ou moins. Sur des bornes publiques, il y a le coût du service qui vient s’ajouter, en fonction de la borne. Cela peut aller de 40 centimes le kilowatt-heure (kWh) pour les moins puissantes, à 50 à 90 centimes le kWh pour les plus puissantes, à recharge très rapide. Donc le bon réflexe est de vérifier le prix sur l’application liée à sa carte EDI. Le coût est le plus intéressant là où on recharge le plus souvent, chez soi ou au bureau. On estime généralement que les recharges se font pour 70 % chez soi, 20 % au bureau, et 10 % sur l’infrastructure publique. Les recharges rapides, les plus chères, sont aussi les plus rares.

Un véhicule diesel de catégorie moyenne consomme environ 5 litres aux 100 km, soit, au prix actuel d’1,30 euros le litre, 6,5 euros. Que consomme un véhicule électrique aux 100 km ?

Pour un véhicule standard avec conso standard, en pratique, on est sur une moyenne de 20 kWh par 100 km. Cela dépend bien sûr du type de trajet, avec autoroute ou pas, ou de la température extérieure. À 25 centimes le kWh, on est autour 5 euros aux cent kilomètres. Le conseil, c’est de ne pas abuser des charges rapides quand ce n’est pas nécessaire, et de recharger de préférence là où c’est avantageux et confortable. Seule la route des vacances coûtera un peu plus cher, mais la différence est compensée par tous les autres moments où la recharge est plus avantageuse.

Y a-t-il une manière spécifique de conduire un véhicule électrique ?

Il faut toujours adapter sa conduite aux circonstances, à l’intensité du trafic, etc. On doit anticiper au maximum, quel que soit le type de véhicule. En fonction de l’autonomie et de la distance à parcourir, on roule de la manière la plus adaptée. Si le trajet prévu ne fait que 100 km alors qu’on a une capacité de 300 km de batterie, on peut rouler comme un avion de chasse ou une voiture de rallye. Seul impact : la consommation, donc le coût. Si l’on ne doit pas optimiser l’autonomie, une voiture électrique est très plaisante à conduire de manière dynamique, on se fait plaisir.

Comment, dès lors, optimiser sa consommation d’énergie ?

Un véhicule électrique est plus sensible au comportement du conducteur : au mieux on adapte sa vitesse, au plus on anticipe les freinages, au plus on roule de manière souple, moins au consomme. C’est la bonne manière de conduire un véhicule électrique, avec beaucoup de sérénité. Au plus les vitesses sont élevées, au plus il y a de frottement et de résistance à l’air, plus on consomme. L’autoroute n’est pas le terrain de jeu favori de la voiture électrique, sa consommation n’y est pas optimale. Tous les véhicules électriques sont prévus pour recharger leur batterie au freinage, ce qui améliore leur autonomie et diminue leur consommation moyenne. Ainsi, la consommation varie beaucoup en fonction du comportement de la personne au volant, mais dépend aussi des éléments tels que les conditions climatiques. Le froid est un des ennemis de la batterie, qui réduit l’autonomie, ainsi que tous les consommants d’électricité comme le chauffage, la climatisation, les essuie-glaces.

Y a-t-il des solutions spécifiques chez ŠKODA pour affronter le froid ?

Pour certains véhicules comme l’ENYAQ, il y a l’option pompe à chaleur qui permet de stabiliser la consommation d’électricité. Par mauvais temps, ou par temps froid, stationner à l’intérieur est un plus, même de manière occasionnelle. Beaucoup d’applications permettent de faire un préchauffage le matin, alors qu’on est branché sur le réseau, plutôt que pendant le trajet. Chez ŠKODA, une carte avec abonnement permet de charger moins cher. Des applications référencent les bornes et indiquent leur compatibilité avec la carte. Conduire électrique, c’est aussi prévoir, se préparer à ses déplacements, en fonction du trajet et de l’autonomie.

Aujourd’hui, l’enjeu majeur de cette technologie, c’est de se déplacer, mais demain, le véhicule électrique aura bien d’autres fonctions. Quels sont ses atouts par rapport aux autres solutions.

Dans un avenir propre, le véhicule électrique va intervenir dans la gestion énergétique globale, et sa capacité de stockage d’énergie pourra servir à autre chose qu’à se déplacer. La batterie peut jouer un rôle dans l’infrastructure du réseau électrique, et apporte des solutions, notamment dans le cadre du développement et de la gestion des énergies renouvelables, dont la production est irrégulière. Avec les centrales hydroélectriques, quand il y a des crues, on doit ouvrir les barrages. Il arrive que l’on doive arrêter les éoliennes pour ne pas avoir une surcharge ponctuelle d’électricité sur le réseau. On sait que le besoin en électricité ne fait qu’augmenter, et le stockage énergétique est l’une des clés du monde du futur. Les batteries ont un rôle important à jouer. Pour absorber les pics de production, on peut investir dans une batterie domestique, mais si vous possédez une véhicule électrique, vous avez aussi une batterie individuelle. Le groupe VW travaille à un système de transfert d’énergie dans les deux sens, afin que le véhicule se charge sur le réseau, mais qu’il puisse aussi transmettre son électricité à la maison ou au réseau. C’est l’élément du futur.

À quoi peut-on s’attendre comme performance avec les véhicules actuels ?

Avec une batterie de voiture actuelle, comme celle de l’ENYAQ qui fait 80 kWh de puissance maximale, on a la capacité d’électricité pour un ménage traditionnel pendant au moins une semaine, soit 10 kWh de consommation sur une journée. Il y a de la marge, sachant qu’on n’utilise pas l’entièreté de sa batterie tous les jours. On recharge la journée quand il y a un surplus d’énergie solaire, renouvelable, et on l’utilise pendant la soirée, à la maison. C’est ce qui va se passer à moyen terme.

Quel est le rôle d’ EDI dans tout cela ?

Un chargeur n’est pas l’autre, il y a des protocoles de communication. Ce n’est pas juste de l’électricité qui transite à travers le câble, mais aussi des données. Voiture et prise doivent parler un langage commun. Le rôle d’EDI est de proposer des solutions de recharge intégrées de A à Z.

Aujourd’hui, le marché a besoin de bornes de recharge, mais demain, il y aura des batteries domestiques et des systèmes électriques bidirectionnels. C’est notre rôle d’avoir un œil attentif à tous ces développements. Quand ces technologies arriveront à maturité, nous serons prêts. Cela peut aller assez vite, à partir de l’année prochaine, avant 2025 en tout cas. Il est important d’être qualitatif, on parle d’énergie et de maison individuelle, donc de sécurité.

Installer une borne de recharge, en pratique

À partir du moment où l’on s’est décidé pour un véhicule électrique et pour l’installation d’une borne de recharge à domicile, comme cela se passe-t-il ? EDI collabore bien sûr directement avec ŠKODA, la mise en contact entre client et installateur se fait donc de manière naturelle. Un diagnostic technique à domicile doit d’abord être posé, pour évaluer le raccordement, la puissance disponible, et en déduire le type de borne de recharge adapté. Les plus calés pourront faire eux-mêmes un audit électrique sur le site Internet d’EDI. L’équipe commerciale contacte le client pour exposer les différentes solutions possibles, telle borne, telle puissance, véhicule de société, puissance plus élevée si besoin. Une offre est faite et, en fonction, rendez-vous est fixé avec un installateur. Le dernier rendez-vous se fait avec un organisme de certification indépendant. Le budget à prévoir ? Il y a des points de charge simples à partir de 519 euros hors TVA, à partir de 1030 euros pour un borne connectée. Une installation simple commence à 700 euros, coût de la certification compris.

  • Partager cet article
  • Partager

S'abonner à notre newsletter mensuelle !

Vous aimerez aussi

Nettoyage de votre habitacle ? Cours intensif, de haut en bas ! - Se déplacer

Esthétique automobile et nettoyage intérieur façon pro ? Avec ces produits et nos conseils, l'intérieur de votre voiture sera comme neuf !

En savoir plus

28/05/2021

Voiture électrique : pour vivre heureux, vivons branchés ! - Se déplacer

On le constate tous les jours, la voiture électrique a le vent en poupe. Partout, l’offre s’élargit. Chez ŠKODA aussi, qui vient de lancer l’ENYAQ iV, son SUV racé,...

En savoir plus

29/04/2021

Airco : 10 conseils et les secrets de nos experts en plus ! - Se déplacer

La climatisation dans les voitures. Défauts, mauvaises odeurs, gaz de climatisation… Nos experts vous conseillent pour rouler avec sécurité et confort.

En savoir plus

26/03/2021

Dégâts dus à la grêle : comment les prévenir et les réparer ! - Se déplacer

Les averses de grêle ne sont pas rares. Inquiétant quand votre voiture est à l'extérieur. Vous voulez limiter les dégâts ? Suivez nos conseils ...

En savoir plus

15/03/2021