Simply Clever - Batteries et autonomie: voiture électrique, un peu comme un smartphone

Batteries et autonomie: voiture électrique, un peu comme un smartphone

08/12/2020

L’un des principaux freins à l’acquisition d’une voiture électrique, c’est l’angoisse de la panne, batterie vide au milieu de nulle part. Pourtant, l’autonomie de ces voitures augmente sensiblement. Et elle se gère presque aussi simplement que celle d’un smartphone.

La voiture électrique est dans l’air, tout le monde en parle, les constructeurs présentent une offre de plus en plus étendue. Ainsi, ŠKODA, qui commercialise déjà la Citigo e iV à vocation urbaine, annonce pour cette année encore l’ENYAQ, un SUV compact et stylé tout électrique. Oui, mais comment se calcule et se gère l’autonomie de ces voitures ? Une chose très claire d’abord : tous ces véhicules indiquent très clairement, sur tableau de bord numérique, la charge de la batterie, l’autonomie qu’elle autorise en fonction du type de trajet, et le moment de penser à recharger.


Question de taille

La batterie d’une voiture ? C’est très simple, comme celle de votre smartphone, mais par centaines ! Eh oui, il en faut, de l’énergie, pour déplacer le véhicule et ses occupants. D’ailleurs, plus la voiture est imposante et plus ses performances sont élevées, plus la batterie est grande. Selon qu’il s’agit d’une citadine légère, d’une berline ou d’un grand SUV, la capacité maximale de la batterie va de 20 kWh à 100 kWh. Et, bien sûr, l’autonomie est en rapport : de 150 à 200 km pour une petite voiture, à 500 km, voire plus, pour une grande routière. Exemples : une Citigo annonce 270 km d’autonomie selon le cycle WLTP, le futur ENYAQ tirant vers les 500 km...

Bulletin météo

Ça, c’est la théorie. Dans la pratique, il y certaines choses que l’on ne maîtrise pas, comme les conditions climatiques. La comparaison avec le smartphone vaut ici aussi. En effet, la consommation d’énergie électrique augmente lorsque la température baisse, ou lorsqu’elle est trop élevée, au-delà de 25°. En réalité, dans nos régions tempérées, les choses s’équilibrent sur une base annuelle, et le fait que les conteneurs de batteries soient climatisés réduite encore l’impact de la température extérieure.

Avec le temps, c’est un fait, les batteries peuvent s’user et leur capacité de charge maximale diminuer. C’est comme pour un smartphone : il est recommandé de ne pas charger la batterie au-delà des 90 % de la capacité maximale, et de ne pas descendre sous les 10 % de charge restante. Sinon, la batterie s’use prématurément, réduisant d’autant l’autonomie de la voiture.

Pédale douce

Parmi les autres facteurs influençant la consommation d’énergie, le plus important est sans doute, comme avec une véhicule à essence ou Diesel, le style de conduite : plus on a le pied lourd sur l’accélérateur, et plus on roule vite, plus on consomme. Une voiture électrique, c’est très chouette à conduire car ça donne des sensations fortes à l’accélération. Au feu rouge, on laisse tout le monde sur place, mais mieux vaut ne pas abuser, car on entame la réserve d’électricité. Idem sur autoroute, où il est même conseillé, pour un trajet long, d’être un peu en dessous des vitesses autorisées, 110 km/h est l’idéal pour préserver sa batterie.

C’est comment qu’on freine ?

Par ailleurs, les voitures électriques sont optimisées pour récupérer de l’énergie au freinage. Là encore, en anticipant et en adaptant sa conduite, il est possible de préserver un maximum d’autonomie, voire d’en gagner. Et comme, avec les progrès de la technologie, la capacité des batteries a tendance à augmenter – on gagnerait entre 10 et 20 % chaque année -, la voiture à batteries devient de plus en plus une solution à la fois écologique, simple, économique et… électrisante.

  • Partager cet article
  • Partager

S'abonner à notre newsletter mensuelle !

Vous aimerez aussi

Start to bike : les conseils qu’il vous faut pour prendre directement un bon départ - Se déplacer

Start to bike : les conseils qu’il vous faut pour prendre directement un bon départ

En savoir plus

20/09/2021
Cyclisme

Une rentrée des classes en toute ŠÉCURITÉ - Se déplacer

Le 1er septembre, ŠKODA donne cours de circulation ! Avec les conseils des experts Robert Šťastný, Karel Mulač et Markéta Hrkalová à tous les usagers.

En savoir plus

27/08/2021

Cyclistes, automobilistes et piétons : attention ! - Se déplacer

Ne circulez pas idiot ! ŠKODA et l'expert Robert Šťastný partagent leurs conseils de sécurité et expliquent les systèmes d'assistance modernes.

En savoir plus

19/07/2021
Cyclisme

Nettoyage de votre habitacle ? Cours intensif, de haut en bas ! - Se déplacer

Esthétique automobile et nettoyage intérieur façon pro ? Avec ces produits et nos conseils, l'intérieur de votre voiture sera comme neuf !

En savoir plus

28/05/2021